Education

Education

Définition et étymologie

Dans L’héritage de la liberté, Albert Jacquard revient sur l’origine du verbe éduquer : «[…] ce verbe viendrait du latin educo, educare. Et, en effet, le dictionnaire latin-français consulté nous apprend que educoare signifie « nourrir, instruire ». Mais surtout, il nous révèle un autre verbe dont la première personne du présent est identique, educo, mais dont l’infinitif est educere ; il ne s’agit plus de nourrir, mais de e-ducere, c’est- à-dire « conduire hors de », et en particulier, conduire hors de soi-même. Ce qui a permis à Catulle d’utiliser educere dans le sens de « faire éclore », et à Virgile dans le sens d’ « élever un enfant ».

Apports théoriques

Pour Emile Durkheim, la pédagogie est «la théorie pratique de l’éducation», c’est-à-dire la «science de l’éducation des enfants» alors que l’éducation serait l’action exercée sur quelqu’un. Emile Durkheim explique : «L’éducation est l’action exercée par les générations adultes sur celles qui ne sont pas encore mûres pour la vie sociale». L’éducation renvoie souvent à une hiérarchisation entre celui qui éduque et celui qui est éduqué, ce qui a pu être déconstruit plus tard notamment dans Le Maître ignorant de Jacques Rancière.

La définition de l’éducation est en lien direct avec la place de la notion de société. En effet, l’éducation a une utilité sociale, elle permet de répondre aux attentes de la «société politique dans son ensemble», «d’apprendre à participer à la construction de l’humanitude». Viviane Isambert-Jamati va jusqu’à dire que «l’éducation est au fondement même de toute société», qu’elle «transforme les êtres instinctifs et indifférenciés à la naissance en membre de telle société». Ainsi la nécessité de prolonger l’éducation, et notamment au politique, fait l’objet de mouvements éducatifs plus spécifiques, comme celui de l’éducation populaire qui estime garantir ainsi la démocratie, ou celui de l’éducation nouvelle qui voit l’individu comme un «membre d’une société régie par la solidarité».

Ainsi, l’éducation cherche à rendre une «personnalité suffisamment épanouie». Suffisamment épanouie oui, mais dans quel(s) but(s) ? La réalisation d’objectifs personnels ? La participation à une société plus cohésive ? L’autonomie de penser et de pratiquer ?

Focus sur les Trans Musicales

A la croisée des intentions entre éducation populaire et éducation nouvelle, la démarche des Trans Musicales intègre l’Éducation Artistique et Culturelle au coeur de son projet avec le dispositif Parcours avec les Trans. L’éducation dans ce sens n’est pas une question d’apprentissage. Aux Trans Musicales, on s’éduque à l’écoute, à la vie collective, à l’indépendance.

Interconnexion des schémas éducatifs

_________________________

JACQUARD Albert, L’Héritage de la liberté, de l’animalité à l’humanité, Ed. Le Seuil, Coll. Sciences Ouvertes, 1986.
DURKHEIM Emile, «Sociologie et Education», Collection Quadrige, Sociologie et Science de l’Education, 2013.
RANCIERE Jacques, Le Maître ignorant, cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle, Fayard Sciences Humaines, 1987.
ISAMBERT-JAMATI Viviane, «Education, types et fins de l’éducation», Universalis.edu.

Les commentaires sont clos.