Archives de
Catégorie : L’oeil avisé

Sociogrammes

« Générique » par Marie Lemoine

« Générique » par Marie Lemoine

Les dernières images de Foxtrot éclairent les visages des spectateurs de lueurs changeantes au rythme du montage. Dernier plan, puis tout est plongé dans l’obscurité. Quelques cartons écrits blanc sur noir se succèdent à l’écran. La salle se réanime peu à peu, les spectateurs se redressent sur leur siège, changent de position, se mettent à remuer comme s’ils reprenaient conscience de leur corps, ou simplement comme s’ils s’autorisaient quelques mouvements qu’ils s’étaient interdits pendant la durée de la projection, de…

Lire la suite Lire la suite

« Montrer et ne pas montrer » par Lucile Jean

« Montrer et ne pas montrer » par Lucile Jean

Les Rencontres du Sud comme tout festival, de cinéma en l’occurrence, a sa part d’ombre et de lumière. Il y a ce qui se voit et ce qui ne se voit pas, ce qui doit être vu et ce qui ne doit pas l’être. Exploitants, personnel du Pandora, bénévoles et étudiants ont dans leur ensemble, en tête ce petit régime protocolaire. Régime auquel il faut souscrire, si l’on ne veut pas troubler le bon déroulement du festival en montrant plus…

Lire la suite Lire la suite

« Crédibilité » par Mathieu Batardière

« Crédibilité » par Mathieu Batardière

Lundi soir, 22h, première projection du film The Strange Ones de Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein aux Rencontres Cinématographiques du Sud à Avignon. La soirée d’ouverture vient de se terminer et les professionnels, journalistes et exploitants confondus, se dispersent dans les différentes salles obscures du cinéma Le Pandora. Un des exploitants avec qui nous avons échangé plus tôt dans la journée s’assoit au même rang que nous, à quelques sièges d’écart. Avant que le film ne commence, celui-ci sort son…

Lire la suite Lire la suite

« Les petites mains » par Pierre Nicolas

« Les petites mains » par Pierre Nicolas

Elles courent, elles courent, dans les couloirs, les Petites Mains des Rencontres. Qu’ils apparaissent derrière des passages jusqu’alors inconnus, fusent dans tous les sens ou parfois se tiennent droites derrière le comptoir d’une billetterie ou se reposent plus furtivement à l’abri des regards indiscrets, les bénévoles sont la main-d’œuvre des Festivals et autres évènements, sans qui rien ne serait possible. Ils portent, montrent, guident, accueillent, surveillent les festivaliers, demandent conseil à l’équipe des Rencontres, paraissant invisibles alors que primordiaux. Véritables…

Lire la suite Lire la suite

« Monsieur Ocelot, j’ai une question pour vous » par Mélanie Prévost et Laurie Privat

« Monsieur Ocelot, j’ai une question pour vous » par Mélanie Prévost et Laurie Privat

La salle 1 du Cinéma Le Pandora n’est pas tout à fait comble. Les derniers sièges libres n’attendent plus que l’arrivée de la classe de CM2. Dans un brouhaha de chuchotements, le groupe d’élèves fait son entrée dans cette salle qui se dresse sous leurs regards impatients. Chacun attend son tour pour se faufiler dans les allées de sièges rouges. Murmures, rires et questionnements s’essoufflent peu à peu pour laisser place au silence. Tout le monde est installé, la master…

Lire la suite Lire la suite

« Plein le dos » par Jérôme Payen

« Plein le dos » par Jérôme Payen

« En avoir plein le dos » est une expression française dont les origines remontent au début du XIXème siècle qui est basée sur un euphémisme où le terme dos remplace le terme « cul » pour rendre l’expression moins obscène. En effet, en voir plein le cul remonte au XVIème siècle et s’utilise comme un moyen d’exprimer son ras-le-bol de manière vulgaire. Pour son film « Je vais mieux », Jean-Pierre Améris nous parle d’un homme victime d’un mal de dos FULGURANT !…

Lire la suite Lire la suite