Scénarisation

Scénarisation

Définition et étymologie

Pour étudier l’étymologie du mot scénarisation, il faut le déconstruire. Nous pouvons d’abord nous référer à scénario, base du mot, qui est un terme italien désignant d’abord le «canevas d’une pièce de théâtre». Puis, la définition s’étend à la «rédaction des divers épisodes d’un film». Le terme finira par être utilisé pour décrire le «déroulement programmé d’une action». Le suffixe –isation marque «l’action de». Ainsi, la scénarisation c’est le fait de développer un déroulement programmé d’une action ; que ce soit au théâtre, au cinéma et aujourd’hui dans n’importe quel cadre précis.

Apports théoriques

Le fait de scénariser renvoie à l’idée d’un arrangement du réel pour en délivrer un message, une idée, une histoire. La scénarisation, dans le cas d’un festival, entraîne un fictionnalisation du réel. Michel Foucault analyse ce processus et invente le concept d’hétérotopie : des espaces physiques qui sont les représentations concrètes des utopies. «Elles sont la contestation de tous les autres espaces, une contestation qu’elles peuvent exercer de deux manières : ou bien, […] en créant une illusion qui dénonce tout le reste de la réalité comme illusion, ou bien au contraire en créant réellement un autre espace réel aussi parfait.» Les dispositifs mis en place par les festivals correspondent à l’intention de scénariser pour créer des hétérotopies. C’est une des premières intentions de la scénarisation : (ré)enchanter le monde.La scénarisation est une forme de communication culturelle, c’est-à-dire «le rapport sensible qu’aura le spectateur à l’objet esthétique», qui permet d’établir les conditions de la rencontre entre la personne/ les publics et l’œuvre d’art. C’est une seconde intention : se familiariser avec la proposition artistique. «La communication culturelle possède une signification partielle et intentionnelle, destinée à imposer une certaine image du fait artistique, aux yeux d’un destinataire réel, fictif ou imaginaire, pour mieux le séduire, le convaincre ou le persuader. L’opération de communication […] est production d’un rapport social qui anticipe sur le rapport créé par l’objet artistique. » La scénographie correspond à l’identité du festival, elle véhicule le discours mais incarne aussi la posture de guide pour les festivaliers. «A travers, la théâtralisation de ses convictions, il propose une alternative politique et imaginaire à l’ordre établi qui s’apparente à un monde où les inégalités de genre n’existeraient pas. »

Focus sur les Trans Musicales

Aux Trans Musicales, nous pourrions débattre que tout est scénarisation. Du cadre mis en place : «des cadres bien délimités, […] l’infrastructure est vraiment jolie, élégante, intéressante, accueillante» ; à la déambulation autorisée : «avec des espaces comme le Hall 5, bah c’est pas grave si on se retrouve seul à un moment donné dans un espace qui est accueillant quoi…» ; la scénarisation du festival invite ses participants à s’approprier les dispositifs et dépasser leur cadre. Les participants du dispositif Parcours sont étonnés de la liberté dont ils jouissent, les festivaliers du Parc Expo associent chaque Hall à l’expérience vécue ; le déroulement programmé par les Trans Musicales, essence des scénarisations proposées, sera donc muable et moteur d’une appropriation individuelle et collective.

_____________________

Centre national de ressources textuelles et lexicales
FOUCAULT Michel Conférence de 1967 Des espaces autres  [archive], Dits et écrits(1984), T IV, no 360, Gallimard,
Nrf, Paris, 1994
CAUNE Jean, « De l’influence de la communication sur la diffusion artistique », Études de communication, 12 / 1991
ETHIS Emmanuel, MALINAS Damien, FABIANI Jean-Louis, Avignon ou le public participant, une sociologie du spectateur réinventé, L’Entretemps éditions, 2008
Entretiens réalisés lors de l’édition 2019 des Trans Musicales.
Atelier participatif réalisé lors de l’édition 2019 des Trans Musicales.

Les commentaires sont clos.