Esthétique

Esthétique

Définition et étymologie

Dérivé du grec aisthesis signifiant beauté ou sensation, le terme esthétique est un néologisme créé par le philosophe allemand Alexander Gottlieb Baumgarten dans son ouvrage Æsthetica acroamatica pour désigner une science du sensible. Définie par son créateur comme « la science du mode de connaissance et d’exposition sensible », l’esthétique renvoie aujourd’hui à la perception et la sensation du beau, ainsi qu’à la sensibilité artistique.

Apports théoriques

La focalisation de l’esthétique uniquement sur la beauté a été contestée par de nombreux sociologues, dont Hans Robert Jauss qui écrivait que «l’esthétique ne renvoie pas seulement ici à la science du beau ou au vieux problème de l’essence de l’art, mais à la question longtemps négligée de l’expérience de l’art […] comme activité de production, de réception et de communication». Chez Herbert Marcuse, l’esthétique ne concerne également pas seulement l’art, mais tout ce qui révèle des sens, de l’expérience corporelle. Le corps est pour lui un outil de plaisir esthétique, tout comme pour Franz Boas qui écrivait que «les sensations musculaires, visuelles et auditives sont les matériaux qui nous procurent un plaisir esthétique et qui sont utilisés dans l’activité artistique». Le jugement esthétique dans le sens de la mesure de l’art et de la beauté des choses naturelles se fait alors à travers leur efficacité sur le corps du spectateur.

Focus sur les Trans Musicales

Les Trans Musicales, comme tout festival, représentent en elles-mêmes un espace esthétique singulier. Le festival possède une identité esthétique propre qui assure sa répétition et sa reconnaissabilité d’année en année. L’importance de la notion de l’esthétique aux Trans Musicales se retrouve également dans sa programmation. L’éclectisme aux frontières poreuses entre esthétiques musicales, ce que démontre la nouveauté de la 40e édition en 2018 : Trans Music Maps, un répertoire des artistes organisé en croisements de trois genres musicaux ou «constellations musicales». La porosité des esthétiques musicales devient alors une identité propre pour les Trans Musicales : leur esthétique est la multiplicité d’esthétiques.

_________________________

BOAS Franz , “Primitive Art”, Dover publication, 1955.
JAUSS Hans Robert, “Rezeptionsästhetik und literarische Kommunikation”, in Auf den Weg gebracht, Festschrift Kiesinger, éd. par H. Sund et M. Timmermann, Constance, 1979.
MARCUSE Herbert, La Dimension esthétique : pour une critique de l’esthétique marxiste, Seuil, 1979.

Pour citer cet article :

Tarantina Maria, « Esthétique » Lexique de l'Education Artistique et Culturelle, sous la dir. de Ethis Emmanuel, Malinas Damien, Roth Raphaël.  Mis en ligne le 20 janvier 2020. Accès : https://tube-a-idees.univ-avignon.fr/sommaire/esthetique/  
Les commentaires sont clos.