Découverte

Découverte

Définition et étymologie

De l’espagnol discobierta ; de l’ancienne forme «descouverte», participe passé féminin. La découverte découle de l’action de découvrir, d’identifier quelque chose d’inconnu. Dans un sens général, découverte est un synonyme d’invention. Si découverte montre une chose nouvelle qui n’était pas connue, l’invention, elle combine des conditions connues, d’une façon nouvelle. Dans l’utilisation courante du mot, il fait référence à «l’acte d’explorer quelqu’un ou quelque chose, en vue de mieux les connaître et de mettre à jour ce qu’ils ont de secret, de caché». Parmi les différentes utilisations, et dans un sens plus large du terme, la locution «à la découverte» est employée pour signifier explorer ou reconnaître un terrain. Au théâtre, la découverte désigne l’espace ouvert entre deux décors qui laisse voir l’envers du décor.

Apports théoriques

Selon certaines études sociologiques, le processus de découverte et lié avec le concept de sérendipité. Le mot qui vient de l’anglo-saxon est utilisé depuis les années 1950, pour désigner «des découvertes accidentelles voir fallacieuses, qui surviennent de manière inattendue dans le cours d’une recherche et qui peuvent emmener, moyennant une certaine disposition du chercheur, à réorienter les objectifs, trouver de nouveaux résultats, ou encore créer et étendre une théorie». Robert K. Merton, dont les recherches étaient consacrées aux fondements de la sociologie des Sciences et notamment, à l’élaboration d’une théorie sociologique de la découverte (1973), découvre le terme serendipity, dans les années 1930 et s’intéresse à son étymologie.

Focus sur les Trans Musicales

«Nouveau depuis 1979». Comme l’indique leur slogan, les Trans Musicales de Rennes proposent chaque année une programmation invitant au renouvellement et à la découverte : que cela soit pour les nouveaux festivaliers ou les initiés, chaque édition offre une grande variation de genres, d’artistes et de langues. Au travers de notre terrain, nous avons pu voir que le mot «découverte» revenait régulièrement dans la bouche de nombreux festivaliers cherchant à qualifier les Trans Musicales : «je suis pour la multiplicité des lieux et artistes proposés aux Trans. Il y en a pour tous les goûts ! Nous faisons également beaucoup de découvertes musicales agréables et c’est le plus important. Peut-être que pour certains cela peut paraître insécurisant, mais pour d’autres c’est être libre de choisir, ou de se plonger dans l’inconnu, être curieux et avoir envie de découvrir de nouvelles choses.»

Ce propos issu d’un entretien de festivalier nous montre l’attente qu’a le public aux Trans Musicales. Nous pouvons expliquer la venue de certains festivaliers comme une entrée dans l’inconnu de manière à se laisser guid- er par la programmation menant, bien souvent, à cette fameuse découverte. C’est une exploration effectuée par le festivalier lui permettant de faire une ou plusieurs trouvailles musicales. Il s’agit d’un évènement qui invite au déplacement avec ses lieux variés et ses salles aux multiples genres musicaux. Changer d’ambiance et se déplacer constamment pour mieux découvrir. Le festival cherche à pousser son public à voir et entendre autre chose de ce qu’il connaît déjà. Nos goûts personnels et nos appréciations initiales sont remises en question avec les Trans Musicales car nous sommes invités à sortir de notre zone de confort. Et finalement, le style qu’un festivalier peut apprécier à l’origine n’a plus tant d’importance. «J’y vais vraiment comme de la découverte donc je lâche complètement cette idée du style». La programmation ne possède que rarement des têtes d’affiche : «on vient pas voir quelqu’un de connu, mais quelqu’un qui va être connu.» Le festival est en quête d’offrir son public à des artistes qui ne sont pas encore ou peu connus dans le monde musical français. C’est finalement un échange, comme une forme de médiation entre un artiste et un public. La découverte est partagée grâce aux Trans Musicales.

_________________________

Centre national des ressources textuelles et lexicales.
NAMIAN Dahlia et GRIMARD Carolyne, «Pourquoi parle-t-on de sérendipité aujourd’hui ? Conditions sociologiques et portée heuristique d’un néologisme barbare», SociologieS [En ligne]. 
Entretiens réalisés aux Trans Musicales au cours de l’édition 2019.

Les commentaires sont clos.