Tube à idées part en enquête !

Tube à idées part en enquête !

Le Master Culture et Communication, arts et techniques des publics mène une enquête sur le public du festival des Rencontres du Sud. L’objectif de cette étude est d’approfondir la connaissance des professionnels du cinéma présents aux Rencontres du Sud afin d’enrichir les éditions suivantes du festival et de comprendre les enjeux des salles de cinéma aujourd’hui.

Ainsi pour la 9e édition des Rencontres du Sud, les membres de Tube à Idées questionnent les évolutions du métier, notamment les plateformes de streaming (SVOD) et la place des femmes dans les métiers du cinéma, afin de répondre aux problématiques du secteur.

Ce travail de terrain est dirigé par Emmanuel Ethis, recteur de l’académie de Nice et sociologue des arts et de la culture, ainsi que par les maîtres de conférences Damien Malinas, Stéphanie Pourquier-Jacquin, Raphaël Roth et Émilie Pamart dont les travaux portent sur les publics de la culture et du cinéma.

Afin de mener à bien cette étude, tous les étudiants de Tube à Idées sont réquisitionnés sur le terrain afin de continuer l’enquête de l’an dernier, au travers d’un questionnaire en ligne, d’une enquête « flash », de moments d’interactions avec des professionnels du septième art et l’écriture d’un sociogramme.

Il est particulièrement intéressant de réaliser une enquête sociologique sur le métier de l’exploitation, métier qui n’a été  que très peu étudié en sciences humaines et sociales.” – Léo Charrier, référent du pôle enquête. Il est épaulé par Agathe Le Goff, Cécile Larrazet, Pablo Belime et Alexandre Spataro – ces derniers coordonnant les autres étudiants et réalisant des entretiens qualitatifs.

 

Le pôle enquête

Ce travail de recherche scientifique fera l’objet d’un compte-rendu et sera mis en ligne sur le site internet des Rencontres du Sud. Vous retrouverez les étudiants sur les lieux de la manifestation pendant toute la durée du festival.

C’était Tube à Idées pour les Rencontres du Sud. Clap ! Silence ! Moteur ! Ça tourne. À demain.

Les commentaires sont clos.