Vendeur de Sylvain Desclous

Vendeur de Sylvain Desclous

L'Oeil AviséVENDEUR-2

Vendeur
Sortie le 4 mai 2016
France
Distributeur Bac Film
Durée 1h29
Réalisateur Sylvain Desclous
Avec Gilbert Melki, Pio Marmai, Pascal Elso

Personnage légendaire dans le monde de la vente en France, Serge a tout sacrifié à sa vocation depuis trente ans. Bourreau de travail comme lui, il ne voit jamais sa famille et ses amis. En même temps, ce surmenage prolongé a eu des conséquences grave sur sa santé. Son fils Gérald vient lui demander un emploi pour financer les travaux de son futur restaurant, et Serge le fait embaucher comme vendeur. Débute une histoire sur un novice dans le monde de la vente et sur la relation entre un père et son fils.

Sylvain Desclous réalise ici son premier long-métrage, inspiré par un reportage sur un vendeur qui passe de magasin en magasin. Il voudrait nous montrer le portrait réel d’un vendeur : saisi par l’angoisse, la solitude, il devient en quelque sorte une marionnette de sa profession. Les seules échappatoires qu’il se trouve sont la drogue et les prostituées…

Vendeur nous montre les dessous de ce métier, où le personnage peine à équilibrer sa vie professionnelle et sa vie personnelle, négligeant sa famille. De nombreux plans rapprochés sont utilisés au fil du film pour attirer le regard des spectateurs. Les plans exposant les nuques des acteurs se succèdent lors qu’ils se parlent pour exprimer la dimension mécanique, monotone du vendeur. Une poésie, une esthétique émergent néanmoins dans le film par la multiplication d’images métaphoriques, comme lorsque Serge, ouvrant la fenêtre, ouvre une nouvelle étape de sa vie. Le réalisateur a réussi à concilier les intériorités des personnages avec la langage cinématographique.

Affection et rédemption sont les mots clés de ce film. Se joue non seulement la tension entre Serge et Gérald, mais aussi celle qui remonte à la génération précédente (avec le personnage du grand-père) ; se pose par ailleurs la question de la vie de couple. On aperçoit également une restitution du complexe d’Electre et une dimension religieuse en regardant la trajectoire professionnelle de Gérald. Quant aux rédemptions de Serge et Gérald, ce film est malheureusement un peu tombé dans le cliché, particulièrement en ce qui concerne le contraste entre la mort d’un membre de la famille et la renaissance de soi-même. Le spectateur est néanmoins investi émotionnellement dans l’histoire.

Vendeur est un film émouvant et philosophique.  Il pourrait satisfaire la demande de chaque spectateur. C’est un film qui mélange la fiction et le documentaire, et qui se pose des questions concernant ce qui crée des repères dans la vie. N’hésitez pas à aller au cinéma pour le voir le 4 mai !

                                                         Runzhou SUN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *