Rencontres folles, folles rencontres, notre bilan de la semaine

Rencontres folles, folles rencontres, notre bilan de la semaine

 

Lundi 16 mars 2015

Justine : C’est l’arrivée aux Rencontres après une première courte nuit. L’excitation est digne d’une rentrée des classes mais en beaucoup plus sympa. On sait qu’on va découvrir de nombreuses choses, tant au niveau professionnel que du côté des films proposés. Le marathon peut commencer !

Mélodie : Montée d’adrénaline devant les portes du Capitole Centre. C’est le début du marathon cinéphile. Dès la première journée, je sais déjà que les rencontres me préparent plein de petites surprises. Moi qui n’apprécie pas l’équitation, je me surprends à rêver devant le magnifique En Équilibre de Denis Dercourt. C’est peut-être aussi ça la magie du cinéma !

Maroussia : Réveil 7H30, café. Les Rencontres ? J’ai hâte ! 1er film et 1er coup de coeur : Un Pigeon sur une branche philosophait sur l’existence.

Ophélie : Le Capitole n’est pas tout près mais quelle hâte d’arriver ! C’est le premier jour, les équipes se rôdent, la matériel aussi… Pas de temps à perdre, on visionne nos premiers films et nos premiers articles voient le jour !

Irène : Un lundi matin qui commence bien ! Au lieu de 20 min de marche j’en ai pour… Deux. Je ne sais pas bien à quoi m’attendre, j’espère que tout sera clair en fin de journée.

Cindy : 8h40, préparation du sac : ordinateur, cahier, stylo, écouteurs, chargeur, iPhone. Tout est ok, départ pour les RCDS. Une semaine qui s’annonce folle en découvertes et en rencontres. Premier film, une histoire simple et sensible : un très bon début !

Mardi 17 mars 2015

Justine : Clovis, Clovis, Clovis ! Notre première interview portrait chinois. Un excellent moment passé en sa compagnie, une première belle rencontre, et des fous rires à gogo. Ce n’est pas Cindy qui me contredira ! Sinon, la matinée a été riche en émotion avec deux magnifiques films : Test et Une Belle Fin, avec à la clé, une rencontre avec le réalisateur Uberto Pasolini. Cette histoire m’a beaucoup marquée. C’est pour l’instant mon film coup de coeur ! Puis la rencontre avec Zoé Adjani et Jonathan Zaccaï, encore un bon moment.

Mélodie : Qui a pleuré à devant Une belle fin ? Qui a sourit aux blagues d’ado de Cerise ? Qui est tombé sous le charme de Clovis Cornillac ? On partage nos avis et on rit en salle de travail. Mais pas que. Il faut préparer les interviews, écrire les critiques, assister aux conférences de presse. Les journées sont enrichissantes et l’ambiance au top.

Maroussia : A peine arrivée, enchaînement de films. Éblouie par Test, je pleure comme un bébé devant Une Belle Fin, mais il va falloir assumer la journée. Je crois que je craque pour Arnaud Viard.

Ophélie : Ce matin nous trouvons des croissants en arrivant ! C’est ma journée sociogramme aujourd’hui, je piste la personne ou situation intéressante… Je l’ai trouvée le soir lors de l’unique ciné concert avec trois courts-métrages de Charlie Chaplin sur une instru de Radiomentale ! C’est une petite fille, Léa, qui fera les frais de mon analyse sociologique !

Irène : Aujourd’hui c’est le marathon ! Objectif : voir le plus de films possible. Moi qui n’ai pas l’habitude d’aller au cinéma très souvent c’est un véritable challenge… J’ai peur d’avoir mal à la tête, de me lasser, de perdre le fil.

Cindy : Tout à fait Justine, je ne te contredirai pas ; un très bon moment ! Coup de coeur des Rencontres avec Test, des images et une esthétique particulièrement soignées, en un mot : waouh !

 

Mercredi 18 mars 2015

Justine : Un coup de coeur et un coup de gueule ! Mon coup de coeur pour le film d’Arnaud Viard, Arnaud fait son deuxième film. Et un coup de gueule, Caprice.

Mélodie : Ça y est, j’ai vu Arnaud fait son 2ème film … vivement le troisième ! On rencontre le réalisateur, scénariste et acteur principal du film, Arnaurd Viard et la pétillante actrice Louise Coldefy. J’ai frissonné devant Dark Places et j’ai ri (mais pas tout le temps) devant Cerise. J’ai déjà mon coup de coeur de ces rencontres : Le labyrinthe du silence. Quel film ! Il réussit son pari de rendre compte du mutisme d’une Allemagne d’après-guerre qui se déculpabilise des horreurs commises à Auschwitz.

Maroussia : 3ème jour, ça court dans tous les sens! Conf,critiques, café, clopes. Dans le bureau c’est un peu le bazar mais il y a du coca à volonté et des croissants au petit dej. Un peu déçue par les films du jour mais j’en ai vu 4 !

Ophélie : Jusque-là mon coup de coeur reste Un Pigeon sur une branche philosophait sur l’existence. Toutefois, ce matin je vais assister aux projections de Cerise et du Labyrinthe du silence… Deux genres presque diamétralement opposés, mais c’est ce qu’on vient chercher dans ce genre de festival, de l’éclectisme, de la surprise, des foules d’émotions !!

Irène : Aujourd’hui je vais faire beaucoup de conférences de presse des films que j’ai vu les jours précédents. J’ai hâte car pour moi c’est tout nouveau de passer de l’autre côté de l’écran. Entre fiction et réalité il n’y aura qu’un pas !

Cindy : Journée marathon : conférences de presse, portraits chinois, films, rédaction et beaucoup de café ! De très bons moments, avec notamment la rencontre organisée avec Arnaud Viard et Louise Coldefy !

 

Jeudi 19 mars 2015

Justine : Aujourd’hui, j’ai aussi pu interviewer la productrice du film En équilibre, passionnée par son métier, encore une rencontre sympa ! Et puis bien-sûr le débat avec le jury et la remise de notre prix à Une Belle Fin !

Mélodie : Matinée à sensations avec Rémy Julienne pour un rendez-vous sans trucage. Ce cascadeur de renom a gardé son âme d’enfant. Quel plaisir de l’entendre raconter ses folles aventures. J’en apprends plus sur le métier de producteur grâce à Isabelle Grelat. Gilles Paquet-Brenner s’est prêté au jeu du portrait chinois, et il n’a pas manqué d’inventivité (rires).

Maroussia : Fatiguée, on enchaine mais on est content. Trop stressée, il faut faire l’interview de Gilles Paquet- Brenner. Heureusement il est très sympa.

Ophélie : Je viens de voir Melody, je suis vraiment touchée d’une part par l’esthétique du film et d’autre part par le jeu des acteurs et la manière d’aborder des sujets douloureux sans discours social, ou fataliste, sans parti-pris. La conférence de presse en présence de Lucie Debay me fait d’autant pus adhérer au film ! Sortie de la projection, je vois le jury qui commence à se préparer et qui devient bien mystérieux… quel film vont-ils choisir ?!

Irène : Je sens la fin qui approche, à la fois douce et rapide. C’est le moment de bien s’organiser pour ne manquer aucun film. Une belle journée en perspective, il faudra la vivre à fond !

Cindy : La journée commence par un film très touchant abordant des sujets difficiles : Melody. Ensuite c’est reparti, conférences de presse et rédaction d’articles. Délibération avec tous les membres du jury, qui remportera L’orchidée de l’Université ?

 

Vendredi 20 mars 2015

Justine : Dernier jour, et le plus riche ! J’ai couru partout toute la journée entre interviews, conférences de presse, portraits chinois, mais déjà plus de films à voir. J’en aurais vu 16 au total ! Quelle expérience ! Ah oui, et ma rencontre avec Yohann Cornu, qui a créé sa jeune société de distribution Damned et qui nous a proposé un magnifique film Melody. Une belle rencontre avec un réel passionné. Enrichissant ! Et puis le buffet de fin, NOOOOON !

Mélodie : Vendredi, c’est journée bien remplie ! On enchaîne les conférences de presse et les rencontres d’exception comme avec Benoît Jaquot. On est tous déjà nostalgiques, mais pas peu fiers, de cette semaine qui touche à sa fin. C’est l’heure des derniers rires dans la salle de travail du Capitole.

Maroussia : Trop triste c’est déjà la fin.. mais je suis tellement fatiguée que je m’en rends à peine compte. Je profite une dernière fois des locaux et des Kit Kat Balls..

Ophélie : Dernier jour et pas des moindres ! Nous avons enchaîné les conférences de presse et les interviews. la journée était moins aux films, je n’en ai vu qu’un. Dernier coup d’oeil aux murs bleu roi et aux tapisseries fleuries de notre quartier général et à l’effervescence cinématographique, solidaire et créative de nos trois pôles de travail.

Irène : J’ai attendu ce dernier jour toute la semaine, je devais y voir certains films comme « Journée d’une femme de chambre ». Et puis j’ai eu la gastro.

Cindy : … dernier jour, déjà ! Une semaine intense et riche en émotions, triste de quitter tout ça ! On s’était bien habitué à notre salle de travail au 2ème étage !

Samedi 21 mars 2015

Justine : Ciné Pitchoun ! On a failli pas avoir notre place pour l’avant première du film Cendrillon et le spectacle qui a précédé, et ça aurait été dommage de louper ça. Une horde d’enfants, des petites filles déguisées en princesse, les yeux qui brillent à l’apparition de leurs héroïnes fétiches, j’ai nommé Blanche-Neige, Ariel, Aurore, la Fée Clochette. Un vrai bol d’air frais !

Mélodie : Il n’y a pas d’âge pour aimer les Disney. Je crois qu’on a pu le vérifier ce matin au milieux de tous ses enfants impatients d’aller embrasser les princesses stars de la matinée. On n’a pas osé demander une photo avec Blanche-Neige, mais on se rattrapera l’année prochaine !

Maroussia : Bon j’avoue j’ai pas géré.. mais je crois que c’était une des meilleures grasse mat’ de l’univers. J’ai bavé mais je suis triste d’avoir raté les aventures du prince Ahmed..

Irène : Du fond de mon lit je pense à mes copines qui doivent être au Capitole Studio et qui doivent être en train de regarder Cendrillon

Cindy : Ce matin, on entre dans l’univers Disney avec Cendrillon ! Des robes, des couronnes, des chansons … la féerie est bien là ! Le noir se fait dans la salle, une nouvelle princesse arrive à l’écran et les plus petits ne manquent pas de commenter les images !

Ophélie : Depuis Paris, je repense à la petite Léa de mon sociogramme de mardi ! Elle a 7 ans et est aujourd’hui à Ciné Pitchoun, Charlie Chaplin restera-t-il son coup de coeur ou sera-t-il détrôné ?

Nos coups de coeur

Justine : Arnaud fait son deuxième film : une surprise réelle, une auto-fiction juste, entre rires et petites larmes et la simplicité touchante du réalisateur qui arrive à nous transmettre son amour du cinéma en nous montrant un peu l’envers du décor. Mais aussi parce quel e cinéma c’est la vie, et la vie c’est du cinéma.

Mélodie : Le labyrinthe du Silence. Un film qui rend compte avec justesse et émotion de la lutte d’un jeune procureur contre les nazis qui parviennent à faire oublier leur crimes. Les images sont sublimes, mention spéciale aux belles robes de couturier des année 50.

Irène : Test : un film magnifique, bien plus proche de l’art et essai que du commercial. Coup de coeur car ce film sans aucune parole, aux splendides images lentes et tranquilles a réussi à captiver mon attention à 9 heures du matin. Pas un instant d’ennui pour moi, une histoire extrêmement bien menée et un engagement très fort.

Maroussia: Test, définitivement. C’était tellement beau, presque onirique. J’aurais pu en pleurer.

Cindy : Test, une esthétique magnifique pour ce film sans paroles où toutes les émotions passent par le regard et les expressions faciales.

Ophélie : Un Pigeon sur une branche philosophait sur l’existence. Il y a une vraie prise de risque par Roy Andersson tant dans l’esthétique que dans le scénario. Des visages blancs, des visages marqués, des paroles abstraites ou complètement terre-à-terre, à nous de choisir. Le réalisateur n’a pas choisi de faire vivre une histoire au spectateur mais un genre d’essai philosophique, ou pas, sur l’humanité. A nous de prendre ce que l’on veut.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *