Adopte un veuf de François Desagnat

Adopte un veuf de François Desagnat

L'Oeil Avisé

Adopte un veuf

Sortie le 20 avril 2016
France
Distributeur SND
Durée 1h37
Réalisateur François Desagnat
Coproducteur Jérôme Corcos
Avec André Dussolier, Bérengère Krief, Arnaud Ducret et Julia Piaton

Comme l’annonce le titre du film, Hubert Jacquin, incarné par André Dussolier, fait son deuil dans son grand appartement parisien où la déprime et son poste de télévision sont ses deux seuls amis. Sa routine est bouleversée lorsque, sur un quiproquo, Manuela débarque dans sa vie pour trouver un logement alors que lui, souhaitait l’embaucher pour du ménage… Deux autres colocataires s’ajoutent à l’expérience et le spectateur est alors embarqué dans cette colocation hors-norme qui se construit dans l’humour et le partage. 

Lors de la projection, François Desagnat et Bérengère Krief étaient présents pour nous parler de leur film. Les mots du réalisateur étaient simples et nous ont tout de suite plongés dans l’ambiance du film : « une histoire de rencontres ».

C’est en effet ce que nous ressentons dès les premiers moments du film. La musique d’ouverture, « Y a de la joie » de Charles Trénet, donne le ton avec un gros plan sur Hubert Jacquin trônant au milieu de son appartement sur son canapé dans une lumière sombre et calfeutrée. Le spectateur comprend alors tout de suite l’enjeu du film.

Manuela, jouée par Bérengère Krief, entre dans la vie du docteur retraité comme une tornade. Tout est chamboulé. Paul Gérard Langlois, alias PG, s’ajoute à la colocation suivi de Marion. L’un est avocat et entame une procédure de divorce avec sa femme, l’autre est infirmière et plutôt timide et sensible. Les problèmes de chacun se chevauchent et se juxtaposent et Hubert Jacquin prend alors le rôle de « papa » de cette colocation inhabituelle.

Adopte un veuf, c’est une comédie simple et qui donne une bouffée d’air frais avec ses ponctuations d’humour, ses touches de rire et ses moments émouvants. Le scénario est bien construit. Tous les événements s’enchaînent dans une fluidité où le spectateur peut se reconnaître et s’identifier à travers chaque personnage. Ces thèmes du quotidien, de la colocation et de ses aléas montrent des vies qui s’imbriquent et se mélangent. Dans cet appartement chaleureux où se déroule une bonne moitié du film, le spectateur apprend à vivre avec chacun des personnages et évolue avec eux. La scène finale retrace toute l’ambiance du film : bon enfant !

Ce film divertissant nous fait rigoler du début à la fin notamment avec la fameuse boulangère du quartier qui ne mâche pas ses mots ou encore le fidèle ami d’Hubert qui ne comprend rien à la situation. Si vous souhaitez vous détendre et passer un bon moment, n’hésitez pas à aller voir Adopte un veuf qui sortira dans les salles le 20 avril !

Marion Lemmet

Les commentaires sont clos.