Radio Campus Avignon // [Trans Musicales] Une odeur de Trans

Radio Campus Avignon // [Trans Musicales] Une odeur de Trans

Galette-saucisse en Bretagne
Galette-saucisse en Bretagne

Les trans musicales de Rennes, c’est un mélange éclectique de sons, mais aussi d’odeurs. Dans les transports, les transpirants transmusiciens transitent. C’est un défilé d’odeurs qui accompagne les festivaliers tout au long de leur soirée, et qui fait partie de l’expérience, au gré du mouvement des quelques aventureux errant à travers le Parc des Expositions de Rennes.

Les odeurs, une histoire d’accréditation ?

Dans l’espace VIP (pour les chanceux accrédités ahah), ce sont d’abord des odeurs plus neutres : vodka & sushis, malgré le bar plus fourni.

Entre deux concerts, alors que le froid nous saisit lors du changement de hall, c’est la douce odeur de la galette-saucisse qui vient réchauffer l’atmosphère. De quoi creuser les envies de tous les festivaliers naviguant d’un hall à l’autre.

Et parfois, des effluves de saucisson hantent le Hall 4 et la Green Room.

Mais attention, gare à vous qui vous aventurez dans des coins sombres ! Vous risquez de tomber sur une odeur acide de vomi… voire de marcher dedans pour les plus malchanceux.

Les plus réconfortantes restent celles qui émanent du stand n°3. Chères odeurs de pains au curry et de cornets de frites, tellement tentantes en sortant du concert du hall 4 à 3h30 du matin.

Et enfin, l’odeur de la cigarette, éternelle, qui colle à ta peau, couvre tes cheveux et imprègne tes vêtements. Tu rêves d’une douche et de vêtements propres et pourtant, demain soir tu retourneras dans les halls enfumés. Les lendemains ne sont guère plus roses, les festivals en lieu clos offrant une chance unique : se réveiller en ayant l’impression d’avoir une gorge transformée en cendrier sans avoir allumé la moindre cigarette.

Au final, les odeurs des Trans sont à l’image de leur programmation : éclectiques et variées. Savant mélange de sécrétions corporelles et d’effluves émanant de produits plus ou moins licites, mais qui proviennent, pour la plupart, des festivaliers. Tout comme la lumière, les odeurs marquent les espaces : en se promenant d’un lieu à l’autre, ces facteurs indiquent un changement d’atmosphère. Malheureusement, si ces points de repère olfactifs vous affectent au plus haut point, personne n’a encore eu l’idée de développer des boules quiès pour fosse nasale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *