[CRITIQUE] Sous le même toit de Dominique Farrugia

[CRITIQUE] Sous le même toit de Dominique Farrugia

Réalisateur : Dominique Farrugia

Interprètes: Gilles Lellouche, Louise Bourgoin, Manu Payet, Marilou Berry, Julien Boisselier

Distributeur : EUROPACORP DISTRIBUTION

Sortie nationale : 19/04/2017

Genre : COMÉDIE

 

En 1996, Dominique Farrugia présentait « Delphine 1 – Yvan 0, » son premier long métrage. Vingt-et-un ans plus tard, le réalisateur recompose une comédie sous fond d’histoire conjugale. 

Enfant, je me souviens que l’une de mes plus grandes peurs était que mes parents divorcent, mais il s’avère qu’il y a des schémas bien plus angoissants. Le fait qu’ils se séparent mais qu’ils restent vivre sous le même toit. C’est ce qui se passe pour Delphine et Yvan, suite à une situation financière difficile les exs se retrouvent piégés. En effet, le père de famille est un entrepreneur raté qui se perd dans des projets toujours plus loufoques. Après sa séparation, il se rappelle qu’il détient vingt pour-cent de la maison et il compte bien les utiliser !

Dominique Farrugia nous propose une comédie dans la lignée de « L’amour c’est mieux à deux ». Nous retrouvons un Gilles Lellouche en pleine forme dans le rôle du père de famille, à ses côtés Louise Bourgoin, pleine de fraicheur et d’originalité. Les enfants, interprétés par Kolia Abiteboul et Adèle Castillon, finalisent parfaitement cette famille atypique. Le casting qui entoure les personnages principaux est assez impressionnant, le réalisateur a réussi à réunir autour de lui les visages incontournables de la comédie française. On retient principalement Manu Payet dans le rôle de Nico, le meilleur ami d’Yvan. Il tient quasiment le même rôle que dans « l’Amour c’est mieux à deux », mais il faut l’avouer, cela fonctionne parfaitement.

« Sous le même toit » vous fera obligatoirement rire. Les dialogues et les blagues sont parfois sexistes, lourds et grossiers mais l’interprétation du couple-star sublime les scènes et diffuse une bonne humeur générale dans la salle. L’une des scènes les plus marquantes est sans doute la famille se retrouvant dans le bureau du proviseur de l’école des enfants. Une discussion surréaliste entre « plans à trois, naturisme et nymphomanie ».

Une histoire de famille qui rentre souvent dans les clichés, mais qui, sous la forme de la comédie essaye d’aborder des sujets graves comme le handicap, le harcèlement scolaire ou la pauvreté. Le film n’est en aucun cas une comédie romantique à l’eau de rose. L’histoire est plutôt simple et crue et les personnages, francs et spontanés, sont attachants bien que souvent caricaturaux.

Cette comédie se laissera voir sans problème lorsqu’on voudra décrocher et finir une journée avec une touche de légèreté. Le film sortira dans les salles le 19 avril.

 

                                                                                                           Thibaut Levacher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *